vendredi 8 octobre 2010

KABOOM

Dialogue intérieur :
-Kaboom est un film brillant, aux tonalités pops, qui prouve qu'un réalisateur de cinquante ans peut parfaitement saisir l'air du temps des djeuns.
- Oui, tu veux dire l'odeur persistante des poudres qui font voir des choses étranges! On a du mal à distinguer la réalité de la fiction, les flashbacks du présent, les hallucinations de l'action.
- C'est ça qui est génial, les hallucinations sont une partie de la réalité, elles éclairent et expliquent le vécu des personnages.
- Mais du vécu, pour qu'il y en ait, il faudrait un scénario! Tu sais, un truc avec un début et une fin, qui ne nous laisse pas sur notre faim! Dans Kaboom, il y a un vague suspense, avec une de ces justifications apocalyptiques chères aux américains, et une fin qui ne ressemble à rien.
- Peut-être, mais avoue que tu ne t'es pas ennuyé.

Kaboom3
Kaboom
- Non, c'est vrai, j'ai été pris par les personnages attachants, un peu paumés, comme quand on a du mal à sortir de l'adolescence. Mais c'est quoi cette sexualité adulte où personne n'a une orientation claire? Que dit-il, à un moment? Il n'y aurait que 6% de vrais hétéros ou homos, tout le monde est bi?
- Tu fais bien de parler des dialogues, ne me dis pas qu'ils ne sont pas drôles, je t'ai entendu éclater de rire de nombreuses fois. Et avoue que les acteurs sont craquants, il y en a pour tous les goûts, et les scènes osées sont légion. J'ai bien vu que le mec de la plage t'avait fait fantasmer.
- A se demander si ce n'est pas le but du film, d'ailleurs. Mais ne pas choisir entre film polisson, thriller métaphysique, comédie de moeurs et drame apocalyptique, c'est risquer de faire un navet. Dont le film est assez proche à mon avis.
-Mais non, c'est un futur film culte, on peut faire des parallèles avec David Lynch, Quentin Tarantino, Gregg Araki est un grand cinéaste!


Kaboom4
Kaboom
Comme tu le vois, j'ai mis trois jours à écrire cette critique tant je suis partagé avec moi-même à propos de Kaboom. Mais en trois jours je ne l'ai pas oublié, c'est donc que j'y ai trouvé un intérêt. A toi de voir.

10 commentaires:

  1. J'ai eu la chance de le voir en avant première à Paris pendant mes vacances début septembre. J'ai beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
  2. GOULI : alors tu penches plutôt vers le film culte! Avec le temps j'aimerai peut-être beaucoup aussi.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai trop envie de le voir ce film!!!!

    RépondreSupprimer
  4. ALBAN : Je serais curieux d'avoir ton avis si tu le vois. C'est un film attachant.

    RépondreSupprimer
  5. Avant d'avoir vu quoi que ce soit, on peut dire que les deux p'tits loulous que tu nous montres sont craquants!!

    RépondreSupprimer
  6. NIGLOO : et encore, le plus beau, celui de la plage, j'ai pas trouvé la photo. Sinon il y en a un quatrième qui a son petit succès aussi.

    RépondreSupprimer
  7. J'hésite un peu, je crois que je me contenterai de le louer en dvd

    RépondreSupprimer
  8. JONATHAN D. : ça se défend!

    RépondreSupprimer
  9. J'ai vu Kaboom dans une petite salle "arts et essais". Avec mon copain, nous étions les seuls gays entourés de couples hétéros...
    Je me disais... Bizarre, non?
    A moins que...

    Cette étrangeté, nous l'avons retrouvée dans ce film. Complètement décalé, halluciné et hallucinant... ça va dans tous les sens et il faut accepter cet ovni comme tel.

    Have fun!

    David.

    RépondreSupprimer
  10. DAVID : Maintenant que tu le dis, je me rappelle qu'il y avait surtout des hétéros aussi, dans le ciné où nous sommes allés.
    Un film métrosexuel, peut-être? La même chose pour Tout va bien, the kids are all right, un autre film sympathique, mais qui ne m'a pas marqué plus que ça.

    RépondreSupprimer

si tu veux commenter, tu peux cliquer sur nom/url et taper simplement ton prénom ou un pseudo