samedi 14 mai 2011

FAMILLE BIZARRE

  Il y a six ans, je ne fréquentais pour ainsi dire personne de ma famille. Le rejet de mes parents m'avait coupé de tout le monde, c'était simple. Une fois par an les baptêmes ou communions et basta. Je comptais sur l'amitié pour mon quota de bonheurs, et elle ne me trahissait pas.
Mais depuis six ans tout a changé. Des rapprochements ont eu lieu. Pas vraiment de ceux auxquels je m'attendais.
D'abord il y a la déception venant de ceux que j'imaginais naturellement complices, dont je connais les penchants depuis l'enfance. Ma tante, qui a toujours aimé les femmes, n'a jamais aimé partager quoique ce soit avec moi, malgré mes avances d'adolescent et de post ado. Mon cousin, amateur du même genre que moi quand nous étions djeuns est fâché avec toute la famille. Y compris avec moi, vu qu'il a voulu séduire l'homme que j'aimais (raté).
Puis il y a la déception par ceux dont je pensais qu'ils étaient naturellement ma chair et mon sang.
Mes parents, dont j'attendais tout, puis plus rien, sont de nouveau aimables avec moi, tout en nourrissant à mon égard un mépris qui ressurgit à l'occasion. Mon unique sœur, avec qui je m'entendais très bien ado, que j'ai soutenu pour son mariage, m'a jeté après la naissance de ses enfants, des fois que ce soit contagieux. Elle vient ce weekend, après toutes ces années on va peut-être s'expliquer, mais je ne rêve pas.
La bonne surprise est venue de personnes, dans le dédale de ma parentèle,  que je connaissais à peine ou pas du tout : Mon oncle, grand amateur de belles femmes et de bonne chère, me fait depuis deux-trois ans partager son amitié sincère et cultivée.
Et de personnes pas encore nées, ou à peine lorsque j'ai perdu le contact.
Ma cousine, qui aime tous les sexes, m'aime bien et je l'aime de plus en plus, bien que notre première rencontre ne remonte qu'à trois ans.
hebergeur image
Famille bizarre livre 1 arbre de famille domaine public
Avec ma nièce, qui apprécie le même genre d'hommes que moi, c'est le grand amour depuis maintenant six ans. Pour mon anniversaire, elle propose de nous brancher sur l'équipe de rugby de son bled, c'est dire. (c'est pour rire, hein)
Est-ce ma famille qui est bizarre?  Mais  le plus étrange,  malgré  mes proches distants et des distants de plus en plus proches(tu me suis?), c'est que  je crois avoir à nouveau une sorte de famille. Des personnes de tous les âges apparentées, que j'aime et qui m'aiment. Et m'en rendre compte, ce n'est pas désagréable.

18 commentaires:

  1. On tolère de la part des membres de sa famille beaucoup plus qu'on ne le tolèrerait du moindre de ses amis. Les liens amicaux et familiaux ne sont pas les mêmes, quoique certains amis puissent être plus proches que sa propre famille. Et il parait qu'on ne choisit pas sa famille, ce qui n'arrange pas forcément les choses.

    RépondreSupprimer
  2. TAMBOUR MAJOR : Jusqu'à présent je me suis passé de famille. Les plus proches et ceux qui devraient m'apprécier par affinités ne veulent pas de moi. Je suis donc en train de reconstituer un semblant de famille avec un oncle et sa femme, une cousine (et son copain) et une nièce (avec copain). Pas si mal, et avec eux au moins je n'ai pas besoin d'être indulgent, ils sont géniaux et m'aiment comme je suis. Que demande le peuple?

    RépondreSupprimer
  3. S'il y a bien une chose que je ne regrette pas, c'est d'avoir fondé une famille bien à moi qui m'apporte beaucoup!!
    Quant à "la famille" de ma génération, je m'abstiendrai de commenter!!

    RépondreSupprimer
  4. NIGLOO : c'est encore le moyen le plus sûr. Hélas, je n'ai pas suivi ton exemple.
    Justement, me rattraper autrement est une surprise intéressante.

    RépondreSupprimer
  5. Pti'Fréd16/05/2011 09:45

    Et bien mon pti monsieur.... pas la peine de se poser des questions quand il n'y a pas besoin.
    Bon week end en famille !

    RépondreSupprimer
  6. PTI'FRED : J'ai suivi ton conseil. Je prends ceux qui viennent vers moi et ne cours pas après ceux qui se refusent.
    Le weekend n'a pas été mauvais, quoique sans surprise. La grande explication sera pour un autre jour, carpe diem.

    RépondreSupprimer
  7. Jonathan D.16/05/2011 14:31

    Je plussoie les bonnes paroles de Tambour Major

    RépondreSupprimer
  8. Quelle famille !
    ...
    Excellent, l'arbre !
    :)

    RépondreSupprimer
  9. Je ne sais pas comment je vivrais le fait d'avoir un(e) homo parmi ma fille ? Sans doute me sentirais-je un peu moins isolé ? Enfin, pour le coup je n'ai aucun contact avec mes tantes, mes oncles et mes cousin(e)s alors qui sait ?

    RépondreSupprimer
  10. Existe vraiment beaucoup de famille dont on ne peut pas dire qu'elles soient bizarres ?

    RépondreSupprimer
  11. JONATHAN D. : Nous plussoyons.

    RépondreSupprimer
  12. GILDAN : La famille nous donne la vie pour mieux nous l'empoisonner ensuite.

    RépondreSupprimer
  13. EK91 :Ceux qui m'ont permis de me sentir moins isolé sont les amis. Ces gens à qui l'on peut tout dire, qui n'exigent pas que tu sois quelqu'un d'autre, avec qui on peut rire, échanger, s'activer ou se détendre m'ont permis de vivre pendant toutes ces années.

    RépondreSupprimer
  14. JOSS : Il y a des degrés. Et il y a bien pire que ce que j'ai connu. Tu as des exemples?

    RépondreSupprimer
  15. En vieillissant, je m'allège !
    Je parle de la famille :)
    Ceux qui m'aiment me suives, les autres et bien tant pis, j'ai fait des choix, je n'aurais pas osé étant plus jeune, je sais dire non !
    Je crois que l'on à tous au sein de nos proches, des gens avec lesquels on a plus ou moins d'affinités alors ne pas perdre son temps, et donner à ceux qui sont les meilleurs !
    Au fait, c'est quoi une cousine qui aime tous les sexes mdr !!!!!!!
    Belle soirée à toi !

    RépondreSupprimer
  16. Avec le temps on se rend compte qu'il ne sert à rien de courir après ceux qui ne veulent pas vraiment de nous, dans la famille et ailleurs!
    Mais après des années de silence quasi total, c'est agréable de fréquenter quelques personnes avec qui on a des affinités comme tu dis.

    RépondreSupprimer
  17. La famille, on doit la supporter... enfin on "doit", jusqu'à un certain point. En ce qui me concerne, j'ai souvent envié ce qui n'en avaient pas (ou plus).

    RépondreSupprimer
  18. DEEF : Héhé, oui. Je ne peux cacher que j'ai de nombreuses fois pensé la même chose. Les chattes virent un beau jour les chatons, et ensuite elles les considèrent comme des étrangers. Elles évitent la complexité des relations familiales. Heureux félins (surtout la mienne)

    RépondreSupprimer

si tu veux commenter, tu peux cliquer sur nom/url et taper simplement ton prénom ou un pseudo